Airbus rate la cible des parts variables des salariés

Airbus rate la cible des parts variables

Publié le 11 avril 2018


edit du 15/05 : La réponse de la direction (ici)


En dépit de l'alerte envoyée par notre organisation syndicale à la direction du groupe d'Airbus, le 14 février 2018, concernant la mise en œuvre de la nouvelle politique des rémunérations variables des personnels cadres, L4 (niveau IIIBX/IIIC) et L5 (niveau I à IIIB).
Thierry Baril, patron des ressources humaines, avait répondu le 6 mars, qu’il était « prématuré d’affirmer que les parts variables des cadres supérieurs seraient en baisse ».

Or, un grand nombre de salariés concernés et plus particulièrement dans la population L5, se plaignent d’un déclassement au niveau des clusters sur lesquels ils avaient été initialement positionnés. Cela se traduit soit, par une déconsidération professionnelle inexplicable (ex : low performer) au regard de leur engagement réel, soit par une baisse injustifiable de la rémunération variable, soit par le cumul de ces deux phénomènes.

Le nombre des réactions défavorables attestent d’un problème que le syndicat d'Airbus FO avait identifié et qui doit être corrigé.

La coordination FO du groupe Airbus demande un retour d’information de la direction, puis un échange d’analyse dans l’instance appropriée et enfin, la mise en œuvre d’actions correctives afin de remobiliser les personnels impactés négativement par cette campagne liée au nouveau processus des rémunérations variables.

Retrouvez notre article sur le sujet au niveau d'Airbus Defence and Space 
Vous pouvez également répondre à notre sondage anonyme 


Partagez, commentez ...

Vous lisez cet article depuis un ordinateur, savez-vous qu'une application mobile est dispo ?


Airbus-Group-Lettre-à-Thierry-BARIL-Cadres-bonus-2018.pdf Airbus-Group-Lettre-à-Thierry-BARIL-Cadres-bonus-2018