Bulletin de paie : Pourquoi ça chute ce mois-ci !

Bulletin de paie : Pourquoi ça chute ce mois-ci !

Rédigé le 28/03/2019
Gregory Vernon

Le taux de la complémentaire retraite (ligne 8S14) de votre bulletin est calculé selon la formulation suivante :

  • un régime Airbus DS de 9,84% avec une répartition 40% (3,94%) pour le salarié et 60% (5,90%) pour l'employeur.
  • une CEG (légal) de 2,15 % sur la tranche 1 avec une répartition identique soit (0,86%) pour le salarié et (1,29%) pour l'employeur

La part pour le salarié est donc de 3,94% + 0,86% soit 4,80%

Or le service de paie, lors de la mise en place des nouveaux taux fin décembre 2018, s'est trompé et a renseigné 3,04% au lieu de 3,94%. Ainsi au cours du mois de janvier et février, votre cotisation a été calculée sur la base de 3,90 % (3,04% + 0,86%).

Le service paie ayant détecté cette anomalie a procédé à une régularisation sur le bulletin de paie de mars.

Celle ci sera matérialisée sous la forme de 2 lignes (7S13) avec la mention 01/19 et 02/19 dans la colonne Date d'origine.

Du fait que la tranche 1 est égale à votre salaire plafonné à 3377 € , cette régularisation de 0,90% sera plafonnée à 30,39 €. Soit 60,78 € pour les 2 mois.

Le taux de la complémentaire étant corrigé dés ce mois ci, la ligne 8S14 passe donc à 4,80 % au lieu de 3,90% ce qui explique un nouveau delta de 30,39 €.

Ainsi cette erreur implique un écart de 3 * 30,39 € soit 91,17  pour le salarié.

Pourquoi cette erreur devait être rattrapée ?

Si le salarié était gagnant sur le papier de payer moins cher, son versement au régime retraite était diminué. Ce qui explique pourquoi, il était nécessaire de corriger l'erreur.
L'entreprise ne pouvait prendre à sa charge cette erreur du fait du nombre et surtout parce que cela se serait traduit par un avantage pour le salarié pour lequel il aurait du contribuer.