FO Airbus D&S RP

A380 - A400M : IMPACT LIMITE POUR LES FRANÇAIS

Rédigé le 08/03/2018
Gregory Vernon


À la suite de l’annonce de la Direction Générale, en Comité Européen du Groupe Airbus, concernant la baisse de cadence sur les programmes d'Airbus A400M et A380. Une analyse s’impose en ce qui concerne la minimisation de l’impact de cette annonce pour les salariés français des usines d’Airbus.

Quel est l’impact sur les programmes concernés :

  • A400M : la cadence passera de 19 (avions livrés) en 2017 à 8 en 2021.
  • A380 : la cadence passera de 15 (avions livrés) en 2017 à 6 en 2020.

Le constat pour le syndicat FO :

Baisse de cadence progressive sur les trois ou quatre prochaines années. Les sites concernés pourront adapter leurs effectifs dans de bonnes conditions.

Baisse limitée pour les sites français.

L'impact en termes de production pour les sites français se résume à 400 postes :

  • Toulouse : - 250 postes
  • Saint-Nazaire : - 50 postes 
  • Nantes : - 100 postes

Le poids des programmes d'Airbus A380 et A400M dans la charge de production au niveau des sites français serait de (en % de la charge totale de production) :

  • Toulouse : - 6% 
  • Saint-Nazaire : - 12% 
  • Nantes : - 10% 

Ainsi, la réduction des cadences représentera une baisse estimée à 50% de la charge actuelle. Soit une baisse de 3 à 6%, suivant les sites, du volume total des charges de production. 

Cette baisse de charge de travail sera donc compensée par l’augmentation des cadences sur les programmes d'Airbus A350 et l’A320. Les 400 salariés seront redéployés sur ces programmes.

Notre organisation suit très attentivement les commandes ainsi que les fluctuations de cadences et leurs conséquences (surcharge, accidents, formations) pour les salariés concernés afin de les accompagner ou de les affecter sur un autre programme.

La médiatisation liée à la baisse de cadence nous semble disproportionnée au regard de l’ampleur de l'impact qu’elle occasionne sur les sites français. D’autant qu’il n’y aura pas de licenciement « sec ». Dans un premier temps, la partie « flex » c’est-à-dire l’intérim et les sous-traitants sera réduite par la direction.
Les principaux touchés seront l’Allemagne avec 1900 postes supprimés puis l’Espagne avec 850 postes. Du côté du Royaume-Uni, l’usine de Filton qui produit l’A400M devra réduire sa voilure de poste de 450. Soit une baisse de charge de 100% sur ce programme pour cette usine.

Le syndicat FO considère l’importance de préserver dans l’avenir cette pluralité de programmes dans les sites de production en France, car elle permet de maintenir les compétences au sein des établissements et elle offre des solutions favorables sur le plan social".

9/03/2018 propos recueillis auprès de la coordination FO groupe Airbus : Yvonnick Dreno et du secrétaire FO Airbus Opération : Jean-Marc Escourrou