SAP L'ombre au tableau du salarié

SAP l'ombre au tableau du salarié

Rédigé le 23/02/2018
Gregory Vernon


Difficile de ne pas lier la dégradation du quotidien des salariés avec la mise en place des surcouches de SAP. Entre P.11, HANA ou NEO, les salariés se sentent abandonnés et perdus. 
Sans parler de myITSM, mySupply, myTraverlExpenses ou encore myPulse.

Les managers scrutent leurs messageries en attente du moindre message annoncant le début d'une note ou prescription. La gronde monte chez les salariés qui attendent d'être remboursés de leurs notes defrais engagées dans le cadre de missions du fait qu'elles sont traitées via SAP. 
"A ce train là, je vais limiter mes déplacements" nous disent certains d'entre vous.

Pas un service n'est à l'abris. 

Que faire ?

Il convient de prendre du recul, même si cela semble plus facile à dire qu'à faire. Ne vous engagez pas dans la voie de la responsabilité et de la culpabilité qui sont reconnus comme catalyseur de la souffrance au travail et ce même si il vous apparait difficile de travailler. N'hésitez pas à en parler autour de vous. Méfiez vous de l'autonomie qui isole, jouez collectif.

Que faisons nous ?

De notre côté les instances représentatives du personnel (IRP) fonctionnent à plein régime. CE, DP et CHSCT rencontrent la direction afin de demander un plan d'action. Nous demandons plus de transparence, plus de communication, des notes, notices. Tout ce qui manque dans cette mise en place et qu'aucun projet ne serait faire sans.

Les salariés ne sont pas là pour jouer les bêta testeurs, les rédacteurs de tuto ou s'improviser formateur. Ce NON officiel fait prendre le risque du faire, défaire et refaire. 

Plus que jamais, nous sommes à votre écoute ...