Nouvelle Convention : les classifications en vidéo

Rédigé le 04/02/2022
Gregory Vernon

Les classifications

Les salariés sont très attachés à leur classification. C'est normal, il s'agit de l'un des éléments de reconnaissance de leur travail et de leur rôle au sein de l'entreprise.  L'actuel système de classification, qui datait des années 70, est trop souvent lié à la question du salaire par les services de ressources humaines. Comme ce n'est pas sa vocation, il fallait donc l'améliorer et l'adapter aux métiers ou aux postes du 21e siècle.

C'est ce que nous avons fait lors de cette négociation, en redéfinissant les critères classant les emplois de la métallurgie et en en créant de nouveaux. Dorénavant, la fiche de poste devient obligatoire et soumise à la consultation des salariés et des instances représentatives du personnel (IRP). Chaque fiche de poste sera dotée d'une classification à partir de six critères : complexité de l'activité, connaissance, autonomie, contribution, encadrement - coopération et communication.

Chacun de ces critères fera l'objet d'une évaluation qui va de 1 à 10. La classification d'un poste de travail ou d'un emploi correspondra ensuite à l'addition de l'ensemble de ces critères, soit un chiffre compris entre 6 et 60. Chaque salarié se verra spécifiée sa classification par écrit et disposera d'un délai d'un mois pour obtenir des explications sur celle-ci.

Un guide pédagogique paritaire a été créé pour que tous les salariés comprennent ce nouveau système et un certificat de compétences professionnelles pourra être délivré à la suite d'une formation que dispensera notamment l'organisme Apsac.

La fédération FO de la métallurgie proposera elle aussi des formations à ses délégués pour leur permettre d'appréhender au mieux ces nouvelles règles et de pouvoir répondre à toutes les questions des salariés au sein de leur entreprise.